Situations possibles

Un patient contacte son médecin généraliste. Le médecin généraliste décide d’effectuer un test COVID-19 et il effectue lui-même le prélèvement

  • le médecin généraliste prélève l’échantillon
  • si la personne à tester utilise l’application Coronalert, le médecin lui demande de générer un code de test (17 chiffres) et de calculer la date de contagiosité au moyen de  l’application Coronalert et de lui communiquer ce code de test et la date de contagiosité de sorte qu’il puisse les transmettre à Sciensano
  • le médecin généraliste établit une prescription électronique pour l’exécution d’un test; si le patient n’a pas de NISS, un numéro Bis peut être créé à l’aide du logiciel du médecin ou à l’aide de l’application web eHealthCreaBis
  • le médecin généraliste envoie la prescription électronique vie l’eForm LaboratoryTestRequest à l’eHealthbox du laboratoire; la prescription électronique comporte au moins les éléments suivants :
    • le NISS de la personne à tester
    • le numéro de téléphone (de préférence un numéro de GSM) de la personne à tester
    • le numéro INAMI du médecin prescripteur
    • le numéro INAMI de maximum 2 médecins autres que le médecin prescripteur qui doivent recevoir le résultat du test
    • le code test prescribed reason (TP)
    • la date de prélèvement de l’échantillon
    • le cas échéant, le numéro de l’échantillon
    • le type d’échantillon
    • le numéro INAMI du laboratoire auquel l’échantillon est envoyé pour l’exécution du test
    • la raison du prélèvement de l’échantillon (sur la base du CTPC)
    • si la personne présente des symptômes, la date de début des symptômes
    • le cas échéant, l’identité de la collectivité ou de l’entreprise dont la personne à tester fait partie
  • le logiciel du médecin généraliste envoie automatiquement les eForms LaboratoryTestPrescription et CTPCRequest à Sciensano
    • avec les données minimales mentionnées dans la prescription électronique envoyée au laboratoire
    • complétées, dans la mesure où la personne à tester utilise l’application Coronalert, avec le code de test (17 chiffres) et la date de contagiosité de la personne à tester calculée par l’application.
  • le médecin généraliste transmet l’échantillon au laboratoire
  • après l’exécution du test, le médecin généraliste reçoit le résultat du test du laboratoire, p.ex. dans son eHealthbox
  • la personne testée peut consulter le résultat du test via www.masante.belgique.be et elle peut voir le résultat du test dans l’application Coronalert dans la mesure où elle l’utilise

 

Un patient contacte son médecin généraliste. Le médecin généraliste décide d’effectuer un test COVID-19 et souhaite que l’échantillon soit prélevé dans un centre de prélèvement

  • si la personne à tester utilise l’application Coronalert, le médecin lui demande de générer un code de test (17 chiffres) et de calculer la date de contagiosité au moyen de l’application Coronalert et de lui communiquer ce code de test et la date de contagiosité de sorte qu’il puisse les transmettre à Sciensano
  • le médecin généraliste établit une prescription électronique pour le prélèvement de l’échantillon et l’exécution d’un test; si le patient n’a pas de NISS, un numéro Bis peut être créé à l’aide du logiciel du médecin ou à l’aide de  l’application web eHealthCreaBis ; la prescription électronique comprend au moins les éléments suivants :
    • le NISS de la personne à tester
    • le numéro de téléphone (de préférence un numéro de GSM) de la personne à tester
    • le numéro INAMI du médecin prescripteur
    • le numéro INAMI de maximum 2 médecins autres que le médecin prescripteur qui doivent recevoir le résultat du test
    • le code test prescribed reason (TP)
  • le logiciel du médecin généraliste envoie automatiquement les eForms LaboratoryTestPrescription et CTPCRequest à Sciensano
    • avec les données minimales mentionnées dans la prescription
    • complétées, dans la mesure où la personne à tester utilise l’application Coronalert, avec le code de test (17 chiffres) et la date de contagiosité de la personne à tester calculée par l’application
  • lors de la réception de l’eForm CTPCRequest, un code d’activation (CTPC) (16 caractères alphanumériques) est immédiatement créé et est envoyé par la voie électronique au médecin généraliste et par SMS à la personne à tester ; le contenu de l’eForm CTPCRequest est temporairement enregistré dans la banque de données CTPC
  • le médecin généraliste renvoie la personne à tester vers un poste de prélèvement en vue du prélèvement de l’échantillon ; si la personne à tester le souhaite, le médecin généraliste peut réserver, sur la base du CTPC, un créneau de prélèvement via l’application de réservation
  • si le médecin généraliste n’a pas fait de réservation, la personne à tester réserve elle-même, sur la base du CTPC, un créneau de prélèvement auprès du centre de prélèvement via une application de réservation
  • la personne à tester se rend au centre de prélèvement à l’heure convenue, munie de sa carte d’identité électronique ou de sa carte isi+ ainsi que de son ticket de réservation délivré par l’application de réservation et l’échantillon est prélevé
  • le logiciel du centre de prélèvement ou l’application web générique (plus précisément le module 3) qui est mise à la disposition des centres de prélèvement, extrait les informations disponibles de la banque de données CTPC et complète la banque de données CTPC en y ajoutant les éléments suivants :
    • la date de prélèvement de l’échantillon
    • le numéro de l’échantillon
    • le type d’échantillon
    • le numéro INAMI du laboratoire auquel l’échantillon est envoyé pour l’exécution du test
  • le centre de prélèvement envoie, via son logiciel ou via l’application web générique (plus précisément le module 3) qui est mise à la disposition des centres de prélèvement, une prescription électronique via l’eForm LaboratoryTestRequest à l’eHealthbox du laboratoire ; la prescription électronique comporte au moins les éléments suivants :
    • le NISS de la personne à tester
    • le numéro de téléphone (de préférence un numéro de GSM) de la personne à tester
    • le numéro INAMI du médecin prescripteur
    • le numéro INAMI de maximum 2 médecins autres que le médecin prescripteur qui doivent recevoir le résultat du test
    • le code test prescribed reason (TP)
    • la date de prélèvement de l’échantillon
    • le numéro de l’échantillon
    • le type d’échantillon
    • le numéro INAMI du laboratoire auquel l’échantillon est envoyé pour l’exécution du test
    • la raison du prélèvement de l’échantillon (sur la base du CTPC)
    • si la personne présente des symptômes, la date de début des symptômes
    • le cas échéant, l’identité de la collectivité ou de l’entreprise dont la personne à tester fait partie
  • après l’exécution du test, le médecin généraliste reçoit le résultat du test du laboratoire, p.ex. dans son eHealthbox
  • la personne testée peut consulter le résultat du test via www.masante.belgique.be et elle peut voir le résultat du test dans l’application Coronalert dans la mesure où elle l’utilise